Comment se déroulent les rendez-vous médicaux ? Vais-je devoir accoucher seule ? Mes parents pourront-ils nous rendre visite ? Toutes les réponses à vos questions concernant la grossesse en cette période de crise du coronavirus.

Depuis le 17 mars, le gouvernement a placé les Français en confinement pour lutter contre l’épidémie d’un nouveau coronavirus, le Covid-19. Voici nos réponses concernant vos inquiétudes potentielles liées à la grossesse, l’accouchement…

Je suis enceinte, le Covid-19 représente-t-il un risque pour mon bébé et moi-même ?

Les femmes enceintes à partir du troisième trimestre sont considérées comme des personnes fragiles face au covid-19 et doivent veiller à appliquer les gestes barrière et à ne pas prendre de risque de contamination inutile en multipliant les contacts.

Mais est-ce que ce nouveau coronavirus est dangereux pour les enfants à naître et leurs mères ? Actuellement (au 26 mars 2020), aucun cas de transmission du covid-19 au fœtus n’a été observé dans le monde.

« En fin de grossesse avec le volume de l’utérus qui comprime le diaphragme et le thorax, les difficultés à respirer peuvent avoir d’autres causes (que le coronavirus) », rappelle le professeur Yves Ville, chef du service d’obstétrique et de médecine fœtale de l’hôpital Necker-enfants malades. Votre professionnel de santé peut vous aider à y voir plus clair.

Mes rendez-vous médicaux de suivi de grossesse sont-ils maintenus ?

Des rendez-vous peuvent être annulés, sauf les échographies obligatoires. Celles du premier, deuxième et troisième trimestres restent importantes et ne doivent pas être annulées, selon le syndicat national des gynécologues obstétriciens de France.

Les autres rendez-vous peuvent être supprimés, décalés ou remplacés par des téléconsultations ou des entretiens téléphoniques, en accord avec votre professionnel de santé.

Évidemment, si la grossesse est à risque, le rythme normal des rendez-vous est maintenu. Si la future maman rencontre des problèmes, des rendez-vous en urgence peuvent être pris.

Pour toute question ou avant un rendez-vous, il est important que la patiente appelle son professionnel de santé avant toute venue.

Si une femme enceinte est atteinte du coronavirus, son suivi de grossesse devra être redirigé vers le milieu hospitalier, où elle pourra être prise en charge.

Mon ou ma conjoint(e) peut-il / elle m’accompagner aux rendez-vous et échographies ?

Non, la maman enceinte doit se rendre seule à ses rendez-vous médicaux. Si vous ne pouvez pas vous déplacer seule, votre conjoint(e) (ou un accompagnant) peut bien sûr vous conduire à votre rendez-vous, mais devra rester dans le véhicule.

Les gynécologues ont reçu la consigne d’alléger leur emploi du temps afin de n’avoir qu’une patiente à la fois dans leur cabinet. Il peut vous être demandé de patienter directement dans votre véhicule ou à l’extérieur du bâtiment.

Qu’en est-il de la préparation à l’accouchement ?

Dans la plupart des maternités, la préparation est soit annulée, soit elle se déroule via Skype (ou un autre outil similaire). Renseignez-vous auprès de la structure que vous fréquentez.

Comment se déroule l’accouchement ?

Renseignez-vous auprès de l’établissement où votre accouchement doit se dérouler. Certains hôpitaux ont pris la décision de refuser le père dans la salle d’accouchement, d’autres non.

Les accompagnants autres que le ou la conjoint(e) sont désormais interdits dans la salle d’accouchement dans la majorité des hôpitaux, étant donné qu’ils ne vivent pas avec la future maman.

Même si ces mesures peuvent être stressantes à quelques jours du terme, n’envisagez pas pour autant d’accoucher seule et sans préparation à votre domicile pour être en présence de votre conjoint. Cela représente des risques pour votre santé et celle de votre bébé.

Si je veux une péridurale, c’est possible ?

C’est une des rumeurs qui circule et qui inquiète les futures mamans : les péridurales ne seraient plus distribuées car les anesthésistes seraient exclusivement mobilisés pour les patients en réanimation. C’est faux. Pour l’heure, toutes les péridurales sont maintenues.

Et après la naissance ?

Le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) a émis des recommandations :

  • Si la mère ne présente pas de symptômes du coronavirus, « la séparation de la mère de son enfant n’est pas souhaitable », l’enfant peut donc être mis en contact avec la mère (qui doit tout de même porter un masque). Aussi, l’allaitement est possible.
  • Dans tous les cas, un « isolement de la mère et de son enfant dans une chambre seule » est à respecter, avec une distance de deux mètres entre le lit de la mère et celui de l’enfant durant la nuit. « Les visites en maternité sont limitées au père, avec port du masque. »
  • Si l’un des parents a été testé positif au Covid-19 et/ou si le nourrisson est malade (né prématurément ou autre pathologie), il doit être hospitalisé dans une chambre seule avec des mesures strictes d’isolement. Les parents peuvent visiter le nourrisson (mais pas en même temps) en respectant strictement les mesures d’hygiène. À noter que l’allaitement reste encore une fois possible.

Ma fille vient d’accoucher, je peux aller chez elle pour rencontrer le nourrisson ?

Non. Il faudra patienter jusqu’à la fin du confinement pour pouvoir rencontrer votre petit-fils ou votre petite-fille ! Cela ne fait pas partie des « motifs familiaux impérieux » valables dans l’attestation de déplacement.

PMA: comment ça se passe?

Pour les couples qui sont en un parcours de procréation médicalement assistée (PMA), le Collège national des gynécologues-obstétriciens de France (CNGOF) a émis des recommandations :

  • Jusqu’à la fin de l’épidémie, aucune fécondation in vitro ne peut être réalisée. « Les activités cliniques et biologiques d’assistance médicale à la procréation pour les prises en charge non débutées, quelle que soit la technique (FIV, TEC, IA, don d’ovocytes, préservation de fertilité non urgente) », sont reportées jusqu’à nouvel ordre.
  • Pour les patientes en cours de traitement (et non malade), il est possible de le poursuivre afin de congeler les ovocytes ou les embryons. Le transfert embryonnaire reste toutefois reporté jusqu’à la fin de l’épidémie.
  • Il est très fortement conseillé de suspendre le traitement si le futur papa ou la future maman est atteinte du Covid-19.
  • Les dons d’ovocytes et le recueil de spermatozoïdes sont pour le moment suspendus.