D’où vient le hoquet de bébé ?

Lorsque l’estomac se remplit d’air ou de liquide, il augmente de volume. Il peut grossir avec l’ingestion de lait pendant les tétées, ou tout simplement se gonfler d’air à cause de pleurs ou de rires. C’est donc plus souvent le cas des nourrissons que des adultes, qui remplissent moins facilement leur estomac (surtout d’air). L’estomac plein stimule le diaphragme qui se contracte à plusieurs reprises, entraînant souvent avec lui un petit bruit caractéristique lié à la fermeture de la glotte qui suit ces mouvements. Il dure en général de 30 à 60 minutes.

Le repas n’est pas toujours la cause du hoquet

C’est bien souvent à la fin d’un repas que le hoquet de bébé apparaît – mais ce n’est pas systématique. Si le hoquet survient après le repas, c’est peut-être parce que bébé mange trop vite. Dans ce cas, on peut prévenir le hoquet en faisant plusieurs pauses pendant la tétée. Si c’est en dehors des repas, il se peut que ce soit la suite d’une trop grande stimulation de l’enfant. Il peut ressentir un énervement qui lui fait avaler de l’air.

Calmer le hoquet

En cas de hoquet, prenez votre bébé et placez-le allongé sur le ventre sur votre avant-bras, tout en le promenant. Ces mouvements peuvent l’apaiser, ou tout simplement le distraire. Toutefois, il est possible que le hoquet ne passe pas pour autant et, si bébé est réellement fatigué, couchez-le malgré tout (sur le dos). Son hoquet finira par passer (sans aucun danger pour lui).

Le hoquet, c’est naturel !

Même si le hoquet faisait dire à nos grand-mères que nous étions bien portants, il n’a pour autant aucune utilité. Il n’est pas non plus douloureux, il est juste agaçant. Et non, il ne signifie pas que bébé grandit ! Il ne fait a priori pas pleurer votre enfant outre mesure, et ne le dérange pratiquement pas. D’ailleurs, il connaît le hoquet depuis qu’il est dans le ventre de sa maman. Mesdames, vous devez vous rappeler de ces petits « hics » qui vous faisaient ressentir de petites secousses régulieres… C’était le hoquet de votre fœtus. C’est le liquide amniotique qui le provoquait, pendant environ 1% de son temps de vie dans votre utérus.

Un événement banal

Certains bébés l’ont presque toute la journée ! Sans autres symptômes, il n’y a aucune raison de s’inquiéter. N’allez voir votre médecin ou votre pédiatre que si ces hoquets répétés s’accompagnent de fièvre et/ou de vomissements. Il peut dans ce cas l’aider à l’apaiser afin de mieux dormir et moins régurgiter.

Peut-on calmer le hoquet ?

Il y a plusieurs étapes à suivre pour tenter de calmer un hoquet désagréable.

Ne rien faire !

La première des choses à faire est justement de… ne rien faire ! Lorsque l’on attend, le plus souvent, le hoquet finit par disparaître. En revanche, évitez de trop stimuler votre enfant, ce qui l’énerverait davantage.

Attentions aux remèdes « classiques » !

Pour un enfant plus grand ou un adulte, on a coutume d’utiliser des remèdes ancestraux : faire peur, boire un verre d’eau très froide sans respirer ou la tête à l’envers, ou encore de l’eau très chaude, arrêter de respirer… Peut-être en connaissez-vous d’autres ? Quoi qu’il en soit, tous ces remèdes sont à bannir pour votre nourrisson ! Ils ne feraient que l’effrayer, lui faire mal et lui provoquer un stress supplémentaire qui aggraverait ou rallongerait sa crise.

Quelques remèdes doux

Si le hoquet persiste et que vous souhaitez tout de même le faire passer, il existe quelques solutions, qui ne sont pour autant pas infaillibles. Essayez par exemple de lui donner de l’eau pure dans une petite cuiller, de l’eau sucrée, ou encore un peu de lait. L’eau légèrement rafraichie dans un biberon peut aider, ou une toute petite goutte de citron sur sa langue. Si vous vous demandez quelle est la logique derrière cette astuce, c’est parce que le goût surprenant du citron fait retenir le souffle de Bébé, qui détend ainsi son diaphragme. Autrement, vous pouvez essayer un léger massage de la fontanelle ou de la colonne vertébrale. Ces remèdes ne sont pas garantis efficaces à 100% !

Quelques aides médicamenteuses

On parle bien entendu de médecines douces. En l’occurrence, l’homéopathie. Des granulés de Stramonium, Teucrium marum, Hyoscyamus ou de Cuprum peuvent générer de bons résultats en cas de hoquet anormalement long et/ou fréquent. Toutefois, avant de vous rendre à la pharmacie, renseignez-vous auprès d’un médecin homéopathe (ou de votre pédiatre). Certaines tétines peuvent également aider Bébé : ce sont des tétines anti-aérophagiques. Vous les trouverez en pharmacie. La seule règle à bien respecter est de donner le biberon à votre enfant de telle manière à ce que la tétine soit toujours pleine de lait, et non pas d’air. Enfin, si votre enfant a le hoquet pendant le biberon, vous pouvez le laisser terminer, il passe souvent en cours de repas.