Les premières étapes de la socialisation de bébé

Les premiers pas, de la naissance aux 3 ans

Au fil de son apprentissage et de son évolution générale, bébé apprend petit à petit à vivre dans ce nouveau monde qu’il adore découvrir. Aussi, après s’être familiarisé avec certains concepts comme le jeu, la préhension des objets, la compréhension (bien qu’encore floue) de ses attaches familiales, l’enfant va découvrir lentement d’autres moyens de communication que les cris et les pleurs. Surtout, il apprend à… se socialiser avec le monde qui l’entoure. Comment le bébé noue-t-il donc ses toutes premières relations ?

La première année

Il faut savoir que les bébés font évoluer leur caractère sociable dès de la naissance. En effet, lorsqu’il sort du ventre de sa maman, l’enfant apprend d’ores et déjà à considérer la présence des autres et, ainsi, à s’exprimer pour se faire comprendre de son entourage. Voilà la raison pour laquelle il crie, il pleure, il gigote et regarde avec grande attention.

Au fil des mois, durant la première année d’existence, le bébé interagit plus certainement avec ses propres parents ou quelque tuteur que ce soit, vivant auprès de lui dans son quotidien. Il se concentre bien plus attentivement sur ses relations très proches que sur les autres enfants qu’il peut croiser, notamment.

La deuxième année

Vers ses 2 ans, bébé prend peu à peu conscience qu’il existe des jeux, et que les activités peuvent se faire avec l’autre enfant qu’il a en face de lui, à la crèche, dans la salle d’attente chez le médecin, chez les grands-parents avec les cousins…

Si, jusqu’alors, l’enfant ne faisait qu’ignorer ou observer les inconnus de son âge, il commence doucement à les considérer comme des potentiels partenaires, tout à fait naturellement. Potentiels, oui, parce que l’enfant se socialise lentement, très lentement… Mais sûrement ! En effet, s’il considère son voisin de table de jeu comme un compagnon du moment, il n’acceptera sûrement pas de lui céder ses jouets de sitôt. La notion de partage dans les capacités de socialisation intervient généralement un peu plus tard.

La troisième année

Le temps passe et bébé profite déjà un petit peu plus de son rapport à l’autre. Si l’on parle encore ici de « pré-socialisation », c’est bien parce que bébé entame bel et bien des échanges, s’approche des autres, mais il a tendance à toujours rester en retrait. Il joue à côté des autres, ne prête pas encore automatiquement ses biens, etc.

Ce n’est qu’à partir de 3 ans et demi, voire quatre ans passés, qu’il commence généralement à prêter ses jouets, à entamer des semblants de conversation à ses compagnons de jeu, à s’essayer aux câlins et parfois même aux bisous…

La socialisation en différentes étapes

La peur de la séparation

Tous les parents l’ont déjà expérimentée : l’acceptation de la séparation. C’est l’une des étapes clés dans l’évolution des capacités de socialisation de l’enfant. Comment peut-il vouloir s’approcher des autres, s’il craint de vous quitter ? L’angoisse de la séparation survient dans le quotidien de bon nombre de familles.

Rassurez-vous, c’est juste une étape à passer. Votre bébé se déplaçant de mieux en mieux, après sa première année, il sera d’autant plus enclin à faire des « rencontres » et à s’intéresser aux autres.

Le phénomène d’imitation

Passé les 12 mois, bébé entre dans la phase d’imitation. Il observe son entourage et se prend à faire comme eux. Il apprend, en quelque sorte, l’empathie sous sa forme initiale. C’est une étape supplémentaire que l’enfant doit impérativement traverser pour pouvoir étendre sa capacité de socialisation.

Le phénomène d’imitation permet à l’enfant de s’intégrer dans un ensemble. Mais cela permet également de le pousser à grandir et, donc, à se mélanger. Il ne faut pas oublier que l’imitation apparaît chez l’enfant comme un « mode d’échange » et constitue ainsi un excellent moyen de développer des rapports sociaux.

Le principe d’identification

Lorsque le principe d’identification est évoqué, il est alors question d’une « socialisation par l’image ». L’univers de votre enfant n’est autre que… votre univers. Le vôtre, c’est-à-dire celui de ses parents, de ses tuteurs légaux, de sa mère ou de son père célibataire vivant avec son ou sa conjoint(e).

Ainsi, l’identification de l’enfant lui permet de se construire une identité, de développer ses goûts, d’intégrer des normes et des valeurs qui vont ensuite l’aider dans son processus de socialisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.