Activités en intérieur avec bébé (de 0 à 2 ans) : le guide ultime

Le confinement suit son cours et on espère que tout se passe bien pour vous. À ce stade, vous êtes peut-être en recherche d’idées pour amuser et occuper bébé, et accompagner son éveil et son développement. On vous a contacté le guide le plus complet qui existe sur les activités en intérieur pour bébé, de 0 à 2 ans !

Nous avons découpé ce guide en 3 parties : de 0 à 6 mois, et de 6 à 12 mois, et de 12 à 24 mois. Parcourez-le pour trouver les activités les plus adaptées à l’âge de votre enfant !

De 0 à 6 mois : éveiller les sens de bébé

Un moment de relaxation avec son bébé

Dès la naissance, sur une table à langer dans une pièce chauffée, et muni(e) d’une huile de massage végétale type amande douce.

S’assurer que la pièce soit chauffée avant de commencer le massage Avant de mettre bébé en couche, il faut bien chauffer la pièce où l’on fera le massage. Le plus pratique est de le réaliser juste après le bain pour continuer de le relaxer, en plus l’huile va hydrater sa peau.

Pratiquer le massage de façon symétrique Après lui avoir expliqué ce qu’on va lui faire, il faut se frictionner les mains d’huile pour se les réchauffer. On réalise le massage toujours de façon symétrique avec ses mains et toujours dans le même ordre. On peut commencer par le haut du corps (les mains, les bras, le bas du cou, le thorax et le ventre) et passer sur le bas du corps (les cuisses, les mollets et les pieds) pour enfin finir par le dos en le mettant sur le ventre. Le tout est de créer un petit rituel pour bébé. Il faut toujours faire un petit geste de fin pour que bébé comprenne que le massage est terminé.

Masser pour endormir nos bébés Masser son bébé lui permet de partager un moment de détente et d’intimité avec vous, et de l’aider à s’endormir. Le massage développe son sens du toucher et lui permet de prendre conscience de ses différentes parties du corps.

Les Petits + Si bébé aime se faire masser, on peut également le faire sur une même musique relaxante afin de développer également son sens de l’audition et ritualiser ce doux moment.

Bébé sous la brume

Dès 2 mois, sur la table à langer, muni(e) d’un brumisateur pour bébé.

Pas besoin d’être en période de canicule pour utiliser le brumisateur sur bébé ! Vous pouvez aussi vous en servir toute l’année, en prenant quelques précautions auparavant. La garantie pour bébé d’un moment riche en découvertes sensorielles.

Chauffer la pièce avant de déshabiller bébé Juste avant de donner le bain à bébé, on peut se réserver quelques minutes, pendant ses soins, pour lui faire découvrir les bienfaits d’un brumisateur. Bien évidemment, avant de déshabiller bébé, il faut s’assurer que la pièce soit bien chauffée. Pourquoi pas profiter des vapeurs chaudes de la douche qui vient d’être prise, pour commencer cette découverte dans de bonnes conditions.

Pour initier bébé à la notion de température Avant d’actionner le brumisateur sur le corps de bébé, on lui montre d’abord l’effet produit sur notre visage. Bébé en sera d’autant plus intrigué et saura surtout à quoi s’attendre. L’idée est de vaporiser en pluie fine, en dirigeant le brumisateur vers le haut. Dans un premier temps, vaporiser à côté de son oreille pour lui faire entendre le bruit de plus près. Ensuite, on peut vaporiser progressivement l’ensemble de son corps, pour le familiariser avec la sensation. Bébé découvre alors l’effet du changement de température avec la perception chaud, froid et tiède.

Pour aider bébé à prendre conscience des contours de son corps À 2 mois, bébé ne perçoit pas encore son corps dans la globalité ni ses contours. La brume du vaporisateur lui fera ressentir une légère caresse sur les différentes parties de son corps. Et, en plus de développer son sens du toucher, ce doux bruit du brumisateur éveillera son sens de l’audition. Pour aller encore plus loin, souffler sur les parties de son corps vaporisées renforcera la perception de celles-ci.

Les petits roulé-boulé avec bébé

Dès 2 mois, sur la table à langer.

Au moment du change ou juste avant d’aller au bain, on peut faire faire à bébé un petit peu de gymnastique avec un roulé-boulé pour son éveil corporel.

Un virage à gauche puis un virage à droite Juste après avoir changé la couche de bébé, on peut prendre quelques minutes pour réaliser des petits mouvements corporels. On laisse bébé allongé sur le dos et on le fait tourner doucement sur la table à langer. Pour le faire pivoter à gauche comme à droite, on tient bien ses épaules pour ne pas tirer sur ses bras. On en profite en même temps pour verbaliser ce petit instant et lui faire découvrir quelques mots comme « tourner », « gauche », « droite », …

Pour mieux percevoir son corps dans l’espace Ces petits exercices physiques n’ont l’air de rien pour nous adulte mais ils apportent plein de bienfaits pour bébé. Tout d’abord en le faisant régulièrement, notre tout-petit commence à prendre conscience de son corps. En effet, à cet âge-là, nos petits nourrissons ont dû mal à percevoir les limites de leur corps et sont, la majorité du temps, allongés sur le dos. En faisant donc des petits roulé-boulé, bébé verra son environnement tout autrement.

Développer la motricité globale de bébé Notre tout-petit développe sa tonicité globale et en tournant sur le côté, il éveille une partie de ses muscles. Puis, bébé se prépare en même temps à l’acquisition de la première grande étape de la motricité globale : celle de se retourner tout seul du dos sur le ventre. On peut également le laisser quelques minutes sur le ventre, il musclera ses avant-bras et son cou en cherchant à se redresser.

Le bain moussant multisensoriel

Dès 3 mois, dans la baignoire, avec un bain moussant spécial bébé.

De la mousse pour éveiller ses sens Au lieu de savonner bébé dans le bain et de le rincer à l’eau ensuite, l’idée est de lui faire couler un bain moussant. Cela lui fera découvrir plein de phénomènes sensoriels. Tout d’abord, on remplit la baignoire d’eau et de gel douche moussant spécial bébé devant ses yeux. Puis, on lui montre la mousse qui se créée au fur et à mesure. Avant de plonger notre tout-petit dans son bain, on peut lui mettre un peu de mousse près de l’oreille pour qu’il entende le crépitement. Puis quelques caresses sur sa joue en lui faisant également sentir le parfum du gel douche. Toutes ces découvertes avec délicatesse pour éviter que bébé mange la mousse ou se la mette dans les yeux. . Ensuite, on peut installer bébé dans son bain et également le laisser jouer avec la mousse. Et bien sûr, toujours sous la surveillance de papa et maman.

La découverte de phénomènes physiques Ce bain moussant éveille chez bébé quasiment tous ses sens (l’audition, le toucher, l’odorat et la vue) et lui fait découvrir des phénomènes physiques. Il observe la formation de bulles qui se transforment en mousse en agitant l’eau. Notre tout-petit développes en même temps, ses récepteurs sensoriels en la touchant du bout des doigts. Plus tard, on pourra lui dire d’étaler de la mousse sur les différentes parties de son corps pour l’accompagner dans l’acquisition de l’autonomie.

Les Petits + Si on a un peu plus de temps, par exemple le bain du week-end, on peut colorer l’eau avec des produits pour bébé. Ou encore s’amuser à cacher des jouets de bain sous la mousse pour faire découvrir à notre tout-petit la notion du coucou-caché.

Le tableau d’éveil sensoriel

TABLEAU

Dès 3 mois, sur le tapis d’éveil, muni(e) d’un grand calendrier, différents morceaux de papiers ou tissus, de la colle.

Comment réaliser un tableau sensoriel à bébé ? Vous aurez besoin d’un tout petit peu de DIY avec des choses que l’on a déjà chez nous ou que l’on trouve facilement en magasin. Cette activité sera idéale pour éveiller les sens de bébé tout en passant un agréable moment avec lui.

Utiliser un ancien calendrier pour réaliser le tableau sensoriel Pour créer son tableau sensoriel maison, rien de mieux qu’un grand carton assez rigide ou tout simplement un grand calendrier. Le principe est de préparer le tableau avec plein de matières variées que l’on dispose chez nous comme par exemple : – des feuilles de couleurs – du papier de soie – du papier à bulle – de la feutrine – morceaux de tissus comme du velours ou bien un morceau de toile cirée Le tout est de varier les textures pour enrichir la découverte sensorielle !

Réaliser un véritable patchwork avec différentes matières Après avoir rassemblé toutes nos trouvailles, on découpe des rectangles ou des carrés réguliers. Essayez si possible de les découper à la même taille. Puis, on les colle côte à côte sur le calendrier ou le carton en essayant de mélanger les textures et les couleurs. Une fois que tout est bien sec et collé, on présente à bébé le tableau sensoriel à côté de lui. L’idéal est de le mettre à la verticale, à côté de son tapis d’éveil, pour qu’il puisse se mouvoir librement.

Pour éveiller les sens de bébé À partir de 3 mois, notre tout-petit aura certainement envie de regarder sur le côté et de toucher le panneau. Un peu plus tard, il cherchera sans doute à se retourner pour attraper ce grand calendrier et jouer avec. En explorant les différences tactiles (doux, lisse, rugueux), bébé développe son sens de l’observation et affine son sens du toucher.

Les Petits + Quand bébé commence à ramper, ne pas hésiter à lui poser le calendrier au sol afin qu’il puisse explorer différemment. Bébé sera ravi de pouvoir poser ses petits pieds nus dessus !

Quelques pas de danse en porte-bébé

Dès 3 mois, dans le salon, muni(e) d’un porte-bébé et d’un peu de musique !

Faire du sport avec bébé dans les bras chez soi, c’est possible ! Un peu de musique et de danse en porte-bébé et le tour est joué.

Suivre le rythme avec le porte-bébé Quand bébé a fini sa sieste et n’a pas encore faim, on peut l’installer dans le porte-bébé en dégageant bien sa petite tête. Puis, on peut commencer par mettre une musique assez douce sans mettre le son trop fort bien entendu. Tout doucement, bébé va être bercé au rythme de nos mouvements. Cela permettra déjà de voir si notre tout-petit aime ces premiers pas de danse en porte-bébé 😉 Si c’est le cas, on peut mettre des chansons un peu plus entraînantes pour accélérer gentiment le rythme.

Danser en porte-bébé : des rires aux éclats à coup sûr Bien échauffé, on accélère donc le tempo en dansant sur des chansons plus rapides et entraînantes. Bébé adorera sentir les petites secousses et nous entendre chanter en même temps. Pour le surprendre, on peut dire « stop » et s’arrêtait de danser puis recommencer à danser quand la musique repart. C’est quasiment sûr que le visage de bébé va s’éclairer et qu’il se mettra à rire !

Pour l’habituer aux promenades en porte-bébé En alternant les danses entrainantes ou plus douces, bébé prend conscience que le rythme peut être différent avec l’effet de lenteur ou de rapidité. Il développe sa tonicité et en même temps son sens auditif quand on lui chante les chansons en dansant. Puis, on habitue gentiment notre tout-petit à faire du porte-bébé, pratique pour les futures balades ou randonnées.

Les Petits + Et si en plus, c’est une musique que notre tout-petit a l’habitude d’écouter, il sera d’autant plus réceptif et sensible aux petites notes de musique !

De 6 à 12 mois : j’explore et je manipule

La boîte mystère : les tissus

tissus

Dès 6 mois, dans le salon, muni(e) d’une boîte à chaussures vide et différents types de tissus et rubans.

Des petites choses toutes simples à y mettre dedans Dès que bébé commence à tenir assis, il peut explorer librement avec ses deux mains la boîte mystère. Dans un premier temps, on peut lui mettre des choses à toucher comme des rubans ou des tissus de différentes matières, pour éveiller ses sens. Puis, quand bébé commence à se déplacer, les objets comme des bouteilles plastiques vides, des gros bouchons, des boîtes plastiques seront intéressants pour lui.

Des objets neutres pour les transformer en jeu Plus l’objet sera neutre et plus bébé pourra en faire ce qu’il veut en inventant son propre jeu. Notre tout-petit adorera jouer avec ces objets de récupération, sans fonction prédéterminée, mais très intrigants. En effet, il va chercher à quoi peut bien servir ces trouvailles en émettant des hypothèses et en les validant. Est-ce que c’est solide ou liquide, lourd ou léger, grand ou petit, … Ce sera très intéressant et amusant de voir ce que bébé en fait, soit en tapant avec, en essayant de les faire rentrer l’un dans l’autre, ou bien d’autres essais encore.

Un jouet banal mais riche en apprentissages Une boîte en carton et des objets de récupération, ce n’est sans doute pas le jouet comme on l’imagine en tant que parents. Mais, cette boîte mystère regorge d’une multitude d’apprentissages et de découvertes pour bébé. En effet, il a une liberté d’action sur ce qu’il a dans les mains et en explore toutes les caractéristiques physiques. Notre tout-petit découvre la notion du coucou-caché, du dedans-dehors et s’en sert pour comprendre son environnement. Puis, bébé adorera emmener sa boîte partout dans la maison pour voir si les objets fonctionnent de la même manière ailleurs.

Les Petits + Quand bébé est un peu plus grand (vers 2 ans), il peut s’amuser à essayer de deviner au toucher la nature de chaque objet. On peut également varier le contenu de ces boîtes avec des nouveaux objets. Bébé adore les surprises et la nouveauté !

Un jeu d’eau avec ses objets du quotidien

EAU

Dès 6 mois, dans la salle de bain, muni(e) d’une baignoire, des objets de bébé en plastique qui flottent (un biberon fermé, des petits verres, une boîte à tétines, …).

Lui donner ses objets de tous les jours Pendant le bain de bébé, une fois qu’il est bien installé dans sa baignoire, on peut lui proposer différents objets flottants en les nommant devant lui. Et pourquoi pas ses objets, de tous les jours, qu’il reconnaîtra certainement : un biberon, des petits gobelets, une boîte à tototte et aussi d’autres objets du quotidien comme un entonnoir, une boîte en plastique. On peut lui montrer comment remplir les jouets d’eau, les faire couler, les vider, les repêcher sous l’eau et laisser ensuite bébé expérimenter à son tour.

L’eau, une source de discussion avec bébé Pour développer son langage, on peut mettre des mots sur ce que voit ou fait bébé. Par exemple, lui dire que « la bouteille est pleine d’eau », que « la tasse est vide », la sensation du « mouillé » et du « sec » sur son corps, etc. C’est un moment agréable et plein de complicité à passer avec son tout-petit tout en lui faisant sa toilette. Et bébé peut surtout se défouler après une journée bien remplie.

S’amuser pour développer sa motricité fine Jouer dans le bain permet à bébé de découvrir les sensations que procure l’eau sur son corps et donc de prendre conscience des différentes parties de son corps. En manipulant ses objets, notre tout-petit apprend à remplir, vider, transvider l’eau d’un récipient à un autre, à les faire flotter, parfait pour la motricité fine.

Les Petits + Faire l’activité dans un bain moussant pour voir que l’objet peut disparaître sous la mousse pour réapparaitre ensuite (voir activité « le bain pour développer les sens de bébé »). Il s’agit de l’acquisition de la permanence de l’objet.

Les sons mystères à l’oreille de bébé

Dès 6 mois, dans le salon, muni(e) de plusieurs types de papiers différents (papiers de soie, papier à lettre, papier à bulle, etc).

On a souvent tendance à proposer à bébé des jouets musicaux achetés dans le commerce. Pourtant, on peut encourager son développement auditif avec des sons mystères très simples à réaliser !

Trouver dans ses tiroirs plusieurs types de papiers avec différents sons Tout d’abord, on recherche dans ses fonds de tiroirs plusieurs feuilles de papiers différents, comme du papier de soie, crépon, à lettre ou encore du papier à bulle. Une fois que bébé est bien installé dans son transat et qu’il a mangé et fait sa sieste, on peut démarrer l’activité d’éveil. On prend une première feuille de papier que l’on montre à bébé et que l’on vient froisser près de son oreille. Évidemment, attention de ne pas s’approcher trop près car son ouïe est très sensible. Ensuite, on refait la même opération avec une deuxième puis une troisième feuille.

Pour affiner le sens de l’audition de bébé Pour bébé, tout est source d’éveil et de découverte même lorsque l’on fait des choses qui nous paraissent très simples. Notre tout-petit sera émerveillé d’entendre les différents sons émis selon le type de papier froissé. Cela change de la petite voix, assez insupportable, que l’on entend des jouets musicaux… 😊 En observant les différences et nuances de sons, notre tout-petit va ainsi progressivement affiner son ouïe. Il comprendra également que les objets de son environnement, autres que ses jouets, peuvent eux aussi faire du bruit.

Les sons mystères pour découvrir par le toucher les différentes textures Pour aller plus loin, bébé peut également toucher les différents papiers en surveillant qu’il ne les mette pas à la bouche. L’activité sera alors multisensorielle puisqu’il développera son sens du toucher en plus de son ouïe. On peut en profiter pour nommer les différents papiers et interagir encore plus avec bébé. Enfin, ce petit jeu permet en même temps de vérifier que l’audition de notre tout-petit soit bonne. En effet, en froissant les papiers au niveau de chaque oreille, nous verrons si bébé réagit bien aux sons 😉

À la recherche des jouets cachés

Dès 9 mois, dans le salon, muni(e) d’un jouet ou une peluche et un fil de cuisine ou un ruban.

Cacher son jouet et pouvoir le faire réapparaître en un rien de temps, c’est ce que bébé va découvrir à travers cette petite activité “jouets cachés” très simple à réaliser 🙂

Attacher le jouet au bout d’un long ruban On demande tout d’abord à bébé de choisir un jouet ou une peluche pour réaliser l’activité. Il faut veiller tout de même à ce qu’il ne soit pas trop grand pour pouvoir le cacher correctement. Une fois que notre tout-petit revient avec sa trouvaille, on l’attache en l’enroulant avec un long ruban. Puis, on laisse dépasser une longueur d’un mètre environ pour que bébé puisse le tenir en main. Si l’on n’a pas de ruban, on peut tout simplement utiliser du fil de cuisine ou du raphia. Ensuite, on cache le jouet devant les yeux de bébé sous le canapé en laissant dépasser le fil ou le ruban. Astuce : penser à passer un petit coup d’aspirateur avant histoire de ne pas sortir tous les moutons cachés !

Tirer sur le fil pour retrouver le jouet On laisse maintenant bébé partir à la recherche de ses jouets cachés. Soit notre tout-petit va comprendre tout seul qu’il faut tirer sur le fil ou soit on peut lui montrer comment faire. Dans tous les cas, on laisse manipuler bébé où il s’apercevra par lui-même que son jouet n’a pas réellement disparu. Il sera même heureux de le voir réapparaître et voudra peut-être recommencer le jeu. Pour aller plus loin l’activité, on peut s’amuser à cacher le jouet dans d’autres endroits comme sous son lit, derrière un pot de fleur ou encore derrière une porte…

Intégrer la notion de permanence de l’objet À travers ce jeu très simple, bébé découvre la notion de permanence de l’objet en voyant ses jouets cachés réapparaître à nouveau. C’est un apprentissage très important puisqu’il est en lien étroit avec la peur de l’abandon, comme lorsque l’on laisse bébé à la crèche ou encore dans son lit le soir. Enfin, en reproduisant l’activité dans d’autres pièces de la maison, notre tout-petit s’apercevra que le résultat est le même partout. Ce cache-cache l’aidera donc à intégrer des notions importantes à ce stade de son développement et de permettra surtout de le rassurer !

Un cache-cache pour bébé avec une petite balle

cache

Dès 9 mois, dans le salon, muni(e) de 2 gobelets opaques et une petite balle.

Un petit cache-cache avec bébé très simple à réaliser qui permettra de développer sa persévérance, sa curiosité et sa gestion de l’absence.

Renverser le gobelet pour cacher la balle Tout d’abord, on montre à bébé les gobelets et la balle que l’on utilise pour le jeu en les nommant. Après lui avoir présenté, on lui fait prendre entre ses mains ces deux objets pour qu’il puisse les manipuler et les découvrir. Puis, on positionne l’un des deux gobelets sur la balle pour la faire disparaître complètement. Bébé devra alors retourner le gobelet pour retrouver sa balle. Pour surprendre notre tout-petit, on peut intervertir et déplacer lentement les gobelets avec la balle cachée sous l’un d’entre eux. Puis, on recommence l’opération un peu plus vite 😉

Bébé sera rassuré de retrouver la balle sous le gobelet En jouant à cacher la balle sous les gobelets, notre tout-petit intègre la notion de permanence de l’objet. En effet, il voit que l’objet peut disparaître quelques instants pour réapparaître ensuite. Bébé est rassuré de retrouver la balle et de voir qu’elle n’avait pas vraiment disparue. Ce petit jeu facilite aussi pour bébé l’apprentissage de la séparation et la gestion de l’absence. Qui sait, cela permettra peut-être d’éviter quelques pleurs de séparation chez la nounou ou à la crèche le matin !

On ne peut pas gagner à tous les coups En plus de découvrir un petit tour de magie, notre tout-petit développe sa persévérance et son sens de l’échec. En effet, bébé comprendra que l’on ne gagne pas à tous les coups lorsqu’il ne verra pas la balle sous le premier gobelet retourné. Puis, bébé développe aussi sa curiosité et son goût pour l’exploration en cherchant ce qui se cache sous ces petits gobelets. Et, en essayant de suivre les déplacements des gobelets, il développera aussi sa mémoire.

Les Petits + Une fois que bébé est un peu plus grand, on peut gagner en vitesse ou alors introduire un troisième gobelet pour corser le jeu.

Les paquets de post-it pour bébé

POSTIT

Dès 9 mois, dans le salon, muni(e) d’une feuille et de paquets de post-it de couleurs différentes.

On a tous chez soi un petit bloc-notes que l’on utilise pour sa liste de courses ou pour noter des choses à ne pas oublier. Gardez-le bien précieusement, ces post-it peuvent être utiles à bébé !

Utiliser sa pince pouce-index Dans un premier temps, on peut disposer devant bébé les différents paquets de post-it car il aura certainement une préférence pour une ou plusieurs couleurs. Puis, on lui montre comment décoller une première feuille du paquet en lui faisant observer la partie collante et non collante. On le laisse manipuler librement à son tour en lui montrant que l’on peut coller le post-it sur différents supports. Notre tout-petit s’exercera alors à la préhension en utilisant sa pince pouce-index.

Bébé adore les phénomènes de répétition Le but n’est pas de lui donner une consigne spécifique mais de le laisser décoller, coller ou recoller les post-it comme il en a envie. En réalisant plusieurs fois de suite cette même action, bébé va acquérir le geste beaucoup plus rapidement. Et surtout, notre tout-petit adore les phénomènes de répétition qui ont un effet rassurant pour lui. Ce n’est pas pour rien que le mot « encore » fera parti de ses mots préférés.

Les post-it, une source inépuisable d’émerveillement pour bébé On peut se demander quel est l’intérêt de cette activité pour bébé mais ce banal paquet de post-it est une source inépuisable d’émerveillement pour lui. En effet, notre tout-petit prendra plaisir à manipuler ces paquets pour tester différentes expériences. En plus de développer son sens de l’observation, bébé pourra exprimer sa créativité tout en exerçant sa coordination manuelle.

Les Petits + Quand bébé est un peu plus grand, on peut lui proposer de dessiner sur les post-it ce qu’il ressent. Et pourquoi pas associer une émotion à une couleur de post-it. Par exemple, dessiner ce que représente pour lui la joie sur un post-it jaune, la colère sur un post-it rose, etc… Le tout est de faire appel à l’imagination de bébé !

Main dans la main

Dès 9 mois, dans le salon, muni(e) d’une feuille blanche et de feutres.

Observer et comparer nos mains On montre, tout d’abord, à bébé notre main en la nommant ainsi que chaque doigt. Et, on fait la même chose avec sa propre main. Après avoir posé chacun sa main bien à plat sur la feuille, on dessine le contour de notre main et ensuite de la sienne. Une fois le dessin terminé, on nomme à nouveau la main de maman et bébé tout en observant la différence de taille. Pour aller encore plus loin, on peut mettre la main de bébé et la nôtre paume contre paume ou encore juxtaposer nos mains sur le dessin. On en profite pour comparer et décrire le dessin en introduisant la notion de « grand » et « petit ».

Pour aider bébé à mieux connaître son corps En plus de développer son sens de l’observation, notre tout-petit s’exerce à la comparaison en essayant de trouver la différence entre les deux dessins. Cette activité paraît vraiment très simple mais apporte chez bébé d’importantes notions. En effet, il découvre subtilement son corps et ses contours. On peut également reproduire la même activité en dessinant le contour de ses pieds.

Comprendre qu’il est un être distinct de nous A cet âge-là, notre tout-petit commence à réaliser qu’il est un être à part entière et surtout distinct de nous parents. Les pros appellent cette phase « le stade de l’individuation ». Bébé ressent qu’il existe individuellement et qu’il n’est plus en fusion avec sa maman. Ce n’est pas une étape facile dans son développement psychologique, à nous parents de l’accompagner le plus possible dans la douceur.

Les Petits + Lorsque bébé approchera les 2 ans et demi, il pourra lui-même dessiner le contour de sa main. Il développera alors sa coordination tout en se préparant à l’écriture.

Faire des empreintes de peinture

Bébé commence à se déplacer et à maîtriser ses mouvements ? Pourquoi ne pas faire des empreintes de peinture en famille et ainsi offrir un joyeux moment de jeu et de partage à bébé ? Vous trouverez facilement des peintures adaptées vendues en ligne (pratique par le temps qui courent) et vous construirez par la même occasion un super souvenir de « l’époque où ses mains et ses pieds étaient tellements petits » !

De 12 à 24 mois : je me déplace, j’imite, j’expérimente et j’observe

Le jeu d’adresse d’intérieur pour bébé

ADRESSE

Dès 12 mois, dans le salon, muni(e) d’un tapis de sol et des balles ou petits objets.

Pour développer la dextérité de bébé, pas besoin de lui acheter un jeu spécifique vendu dans le commerce. On a tous chez soi les objets nécessaires pour que notre tout-petit puisse s’entraîner à viser juste avec un jeu d’adresse d’intérieur !

Utiliser des objets du quotidien comme projectiles pour le jeu d’adresse Tout d’abord, on va chercher un tapis d’intérieur, propre bien évidemment, qui sera la cible à atteindre. L’idéal est de le prendre assez petit comme la taille d’un paillasson au niveau des entrées de porte. Ensuite, il nous faut trouver différents objets de notre maison en guise de projectiles. Cela peut être par exemple des peluches, des hochets, des chaussettes que l’on plie pour former une boule, ou encore un foulard roulé, etc… On essaye de mettre à disposition de bébé des objet simples à manipuler.

Montrer à bébé comment atteindre la cible Une fois toutes les munitions rassemblées, on montre à bébé comment lancer les projectiles sur le tapis en essayant d’atteindre la cible. Puis on laisse notre tout-petit tester à son tour et s’approprier l’activité comme il en a envie. Au début, il est plus facile pour bébé de lancer un objet que tenter de l’attraper, où il pourra être frustré plus rapidement. Certes, notre tout-petit ne fera pas un lancer gigantesque mais il découvrira la relation de cause à effet.

Éloigner le tapis pour augmenter la difficulté En plus de développer sa motricité globale en sollicitant ses muscles, bébé s’entraîne à coordonner ses gestes. Après un premier lancer, il comprendra vite comment doser sa force pour pouvoir atteindre la cible au prochain coup. Et il devra l’adapter selon le projectile qu’il va lancer ! Notre tout-petit pourra aussi découvrir la notion d’échec en s’apercevant que l’on ne réussit pas toujours du premier coup. Pour encore augmenter la difficulté de l’activité, on peut éloigner de plus en plus le tapis du point de tir. On veille tout de même à ce que bébé puisse réussir afin de ne pas finir complètement déçu !

À la recherche de l’équilibre

Dès 12 mois, dans le salon, muni(e) de plusieurs coussins ou oreillers et d’un tapis de gym.

Construire la tour sur une base stable Pour que bébé évite de se faire mal en cas de chute, on installe le petit coin d’équilibriste sur un tapis de gym ou un petit matelas. Ensuite, quelques gros coussins de canapé ou oreillers bien stables sur ce tapis. On montre, tout d’abord, à notre tout-petit comment on monte et surtout comment on tient sur cette montagne de coussin. Maintenant, c’est au tour de bébé, mais il faut bien le tenir sinon il y aura quelques bleus à l’arrivée. Une fois debout en haut de la tour, on peut commencer à le lâcher gentiment afin qu’il trouve son équilibre.

Différentes hauteurs pour s’amuser On peut varier les épaisseurs en rajoutant ou en enlevant des coussins pour que bébé s’amuse à trouver son équilibre. Et, il pourra être plus grand que papa et maman ou bien voir son salon d’un autre angle. Si bébé est un pro de l’équilibre, on peut lui dire d’essayer de lever un des deux pieds et d’alterner. Cela favorisera la coordination de ses mouvements.

Pour se préparer à faire du vélo En faisant tenir bébé sur cette montagne de coussin, il développe sa motricité globale du corps et sollicite ses muscles qu’il n’a pas l’habitude de travailler. Trouver son sens de l’équilibre l’aidera pour plein d’autres activités, comme par exemple apprendre à faire du vélo. Et puis, c’est un vrai moment de défoulement avant d’aller prendre le bain.

Les Petits + Quand bébé est un peu plus grand, on peut refaire la même activité avec une petite planche en équilibre sur une balle. Trouver son sens de l’équilibre sera beaucoup plus difficile !

Une balade sur une couverture avec bébé

Dès 12 mois, dans le salon, mun(i)e d’une couverture et de doudous.

Si l’on ne sait pas quoi faire de toutes les peluches de bébé, rangées au fond du placard, une petite balade sur une couverture avec bébé de temps en temps leur fera du bien.

Laisser bébé choisir ses passagers Pour cette activité, on a besoin tout d’abord d’une couverture ou d’un grand plaid, celui que l’on a sur le canapé par exemple. Puis, on demande à bébé d’aller choisir parmi ces innombrables peluches et doudous celles ou ceux qu’il préfère. Une fois les heureux élus trouvés, on les dispose à plusieurs endroits sur la couverture. Notre tout-petit voudra peut-être les mettre côte à côte ou alors les uns derrière les autres. Et on n’oublie pas la ceinture de sécurité bien sûr !

Quand bébé devient le pilote du navire Dans un premier temps, on laisse bébé prendre les commandes de son super vaisseau spatial ou de son petit minibus, tout en laissant place à son imagination. On peut proposer à notre tout-petit de faire un tour dans la maison ou l’appartement, en lui donnant la mission de ne perdre aucun des passagers. Pour aller encore plus loin, on propose à bébé de monter à bord et de se laisser conduire à son tour. Que va-t-il bien vouloir faire ?

Pour développer son sens de l’équilibre En balade à bord de la couverture, bébé prendra plaisir à s’inventer des histoires. Il laissera parler son sens de l’imagination en se donnant des missions ou en nous en donnant également. En plus d’avoir un goût pour l’exploration et l’aventure, bébé va faire travailler son sens de l’équilibre en essayant de ne pas tomber lorsque l’on va le promener. Une activité en intérieur qui lui permettra de se défouler après une journée bien remplie !

Les Petits + On en profite pour enrichir le vocabulaire de bébé avec les expressions qu’il entend tous les jours mais qui sont abstraites pour lui « on se dépêche, on monte en voiture », « on s’attache », « on roule », « on est arrivé à la crèche », « on descend de la voiture », etc…

Du linge pour s’amuser

LINGE

Dès 12 mois, dans la chambre, avec … du linge !

Appeler bébé quand vous allez trier votre linge propre Comment trouver le temps et la motivation pour les tâches du quotidien, quand on a, le soir, qu’une heure à passer avec bébé. Et si, on ne fait que repousser au lendemain, c’est le week-end qui ne sera dédié qu’à ça ! Alors, dès que l’on a prévu de trier son linge, propre bien sûr, ne pas hésiter à convier bébé. Il sera ravi de pouvoir nous aider tout en transformant cette tâche en un réel jeu de missions.

Mettre de côté les serviettes de toilette et les chaussettes Bien évidemment, on ne va pas lui demander de plier notre linge ou encore de faire notre repassage. Mais, notre tout-petit peut par exemple avoir la mission de ranger toutes les paires de chaussettes dans leur tiroir. Puis, pour corser le jeu, pourquoi pas les trier et les regrouper par paire. Ensuite, lorsqu’on lave les draps ou encore les serviettes de toilette, bébé peut s’amuser à les empiler dans le panier à linge.

Car bébé adore se rendre utile et utiliser sa force À cet âge-là, notre tout-petit préfère, souvent, laisser ses jouets de côté pour venir nous aider dans les tâches du quotidien. Bébé ne considère pas ce moment comme une corvée mais plutôt comme un jeu auquel il peut se rendre utile. En plus de se sentir responsabilisé, notre tout-petit développe sa motricité en attrapant des deux mains le linge et en le triant. Puis, il fait appel à son sens de l’organisation et découvre la notion de « lourd » et « léger » lorsqu’il porte les piles de serviettes.

Un tiroir de cuisine rien que pour lui

cuisine

Dès 12 mois, dans la cuisine, muni(e) d’un placard ou un tiroir à hauteur de bébé rempli d’objets adaptés à son âge.

Faire une place à bébé dans la cuisine Il faut, tout d’abord, trouver dans notre cuisine, un tiroir ou un placard accessible pour bébé et facile à ouvrir et à fermer. Après l’avoir vidé entièrement, on peut le remplir de différents objets adaptés à son âge, comme par exemple des boîtes en plastiques, des bacs à glaçons, des moules à gâteaux en silicone, des ustensiles en bois, ou tout simplement sa vaisselle de tous les jours (assiettes, verres, tasses, cuillères, petits pots,…). Certes, il faut trouver une autre place pour notre vaisselle mais ce sera l’occasion de faire un ménage de printemps !

Laisser bébé explorer les fonds de tiroir Une fois tous les objets propres et rangés, on montre à bébé comment ouvrir et fermer ce tiroir en lui présentant tous les trésors qui y sont cachés. On peut les sortir devant lui en lui nommant et en lui expliquant à quoi ça sert puis les remettre à leur place. Bébé sera d’autant plus réceptif s’il s’agit de ses objets du quotidien. Maintenant, on le laisse explorer à son tour et à son rythme, il aura sûrement plein d’idée d’utilisation de tous ces objets. À la fin de l’activité, on lui montre comment les ranger et refermer le tiroir. Bébé sera fier de savoir qu’il a un tiroir dans la cuisine rien que pour lui !

Pour la curiosité et l’apprentissage du rangement Plutôt que d’interdire l’accès à la cuisine car trop dangereuse pour un petit, à nous parents de la repenser pour pouvoir y intégrer bébé. Oui, car notre tout-petit a une soif inimaginable de curiosité et se retrouve, de toute façon, toujours dans les endroits interdits. En ouvrant, en fermant les portes du placard ou encore en sortant tous les objets qui s’y trouvent, bébé découvre qu’il a une maîtrise sur le monde qui l’entoure. Cela permet de développer sa curiosité et l’apprentissage du rangement.

Les Petits + Quand bébé sera plus grand, on pourra lui proposer un tiroir de cuisine un peu plus difficile à ouvrir et fermer. Comme par exemple, les tiroirs à pousser ou bien encore les placards d’angles. Notre tout-petit pourra apprendre et s’entraîner à d’autres gestes.

Le pèle-pomme : une activité sensorielle pour bébé

PELE POMME

Dès 18 mois, dans la cuisine, muni(e) d’une pomme, un pèle-pomme et un plateau.

En préparant une compote ou une tarte aux pommes, on peut faire participer bébé à une activité d’éveil très amusante grâce à un simple pèle-pomme !

Laisser bébé tourner la manivelle du pèle-pomme jusqu’au bout Tout d’abord, on peut montrer à bébé le pèle-pomme et le sachet de pomme que l’on va peler tout en nommant les éléments. Puis, on installe la pomme dans l’appareil en s’assurant qu’elle soit bien accrochée. C’est parti, on tourne la manivelle jusqu’à ce que la pomme soit entièrement épluchée et que l’on ait récupéré une longue pelure. Bébé pourra ensuite manipuler la pelure et la pomme en accordéon. Ensuite, on y installe une autre pomme pour continuer l’expérience sensorielle !

Observer la transformation de la pomme En quelques minutes, bébé observe la transformation si fascinante de la pomme qui change complètement d’apparence. Il s’aperçoit que ses gestes ou nos gestes ont une action sur le résultat obtenu : c’est la relation de cause à effet. Puis, notre tout-petit développe en même temps sa motricité du bras en actionnant la manivelle. Il fera travailler de nouveaux muscles par le mouvement de rotation.

Fier de réussir la mission confiée par papa ou maman Même si on lui donne un peu d’aide, bébé sera fier d’avoir réussi à éplucher la pomme tout seul et d’avoir pu aider maman ou papa en cuisine. Il aura la sensation de maîtrise sur les choses qui l’entourent. Il développera alors son estime de soi et sa confiance en lui. Puis, en invitant bébé à jeter les pelures et à nettoyer le plateau, on le sensibilise doucement à la notion de propreté. Alors si bébé est bien parti, on peut lui laisser quelques pommes à éplucher pour prolonger l’activité !

Les Petits + Pour enrichir l’expérience sensorielle, on peut présenter à bébé un petit morceau de pomme qu’il peut manger nature afin de découvrir la saveur du fruit cru.

La farandole des pinces à linge

PINCES

Dès 12 mois, dans la buanderie ou dans la chambre, muni(e) d’un panier et de pinces à linge colorées.

Profiter d’étendre sa lessive pour s’amuser Quoi de mieux que de pouvoir combiner tâches ménagères et jeux avec bébé, surtout quand on n’a jamais le temps ! Lorsque l’on a une machine à étendre, on en profite pour sortir ses pinces à linge (si possible colorées) et un petit panier ou une boîte. On montre, à notre tout-petit, comment les positionner sur le rebord du panier en les alignant côte à côte.

Pincer pour développer sa préhension pouce-index Quand bébé s’exerce à positionner la pince à linge sur le rebord du panier, il développe sa pince pouce-index, donc sa motricité fine. Et ce n’est pas tout, notre tout-petit sollicite également son esprit logique et se sensibilise au calcul. En effet, on peut placer les pinces à linge de différentes façons : en regroupant ou en alternant les couleurs, en les rassemblant par nombre, etc. On en profite également pour enrichir son vocabulaire : « pincer », « accrocher », « décrocher », …

Laisser bébé accrocher les pinces librement Après tout, pourquoi bébé doit-il obligatoirement placer les pinces à linge sur le rebord du panier ? Le but est de le laisser manipuler librement pour développer son sens de l’imagination. Ça peut être également très rigolo d’accrocher les pinces à linge sur nos vêtements ! Et par la même occasion, on en profite pour nommer les parties du corps ou les vêtements que l’on porte. Ou alors, bébé ne cherche pas du tout à les accrocher quelque part et s’en sert autrement…

Les Petits + Lorsque bébé est un peu plus grand, on peut lui proposer de positionner les pinces à linge directement sur le fil ou sur l’étendoir. Ou encore y accrocher un morceau de tissus.

Un moule à muffins un peu glacé

MOULE

Dès 12 mois, dans le salon ou la cuisine, muni(e) d’un moule à muffins ou d’un bac à glaçons, des glaçons ou des noix.

Sortir ses moules à gâteau mais pas pour cuisiner On sort de ses tiroirs un moule à muffins ou à madeleines ou bien encore un bac à glaçons, si on ne fait jamais de gâteaux. Ensuite, il faut trouver des petits objets que bébé pourra manipuler sans aucun risque ; tels que des noix ou encore des glaçons réutilisables. L’idée est d’en rassembler autant qu’il y a de compartiments dans le moule ou dans le bac.

Trier pour que chacun soit à sa place Après avoir mis les petits objets dans un bol, on les présente à bébé tout en les nommant. On lui montre comment les attraper avec la main puis comment les déposer dans les différents compartiments. Une fois que bébé a vu le geste, on le laisse manipuler et expérimenter selon ses envies. Il voudra peut-être remplir absolument tous les compartiments du moule, ou bien n’utiliser que des glaçons d’une certaine couleur, ou encore les ranger dans un ordre précis. Dans tous les cas, on laisse notre tout-petit explorer les différents objets !

Développer son sens de la méthode L’idée n’est pas du tout de lui demander de réaliser une suite logique comme à l’école. Mais, en manipulant librement, bébé développe sa concentration et sa réflexion. Puis, en utilisant la pince pouce-index et en positionnant les objets dans les compartiments, il s’exerce à la précision du geste. Enfin, en s’apercevant que chaque compartiment est rempli, bébé découvre les nombres et la notion de quantité.

Les Petits + Lorsque bébé est un peu plus grand, on peut lui proposer de saisir les objets avec une pince, type pince à grille-pain. Il développera encore plus sa motricité fine.

Un atelier peinture sans bavures

PEINTURE

Dès 15 mois, dans le salon, muni(e) d’une pochette plastique transparente, d’une feuille blanche et de la peinture adaptée à bébé.

Pas besoin de bâcher le canapé ou de lessiver les murs Non, ce n’est pas nécessaire de passer du temps à bâcher tout le salon ou à emmitoufler bébé dans une blouse mille fois trop grande pour s’exercer à la peinture. Une fois que l’on a préparé le matériel, on peut installer tranquillement bébé sur la table du salon ou sur la table de cuisine. On lui explique, tout d’abord, le principe de l’activité en le guidant bien à chaque étape pour éviter quand même de repeindre la table. On dispose, dans un premier temps, plusieurs plots de peinture sur la feuille blanche, en laissant bébé faire à sa sauce.

De la concurrence à Picasso Ensuite, on glisse avec soin la feuille dans la pochette transparente, sans faire de trace de peinture. Une fois fermée des deux côtés avec un scotch, bébé peut maintenant peindre en glissant ses doigts sur les différents plots pour étaler, mélanger les couleurs. Quand notre tout-petit a terminé, ne pas oublier de bien noter la date et le nom de son chef d’œuvre. On pourra plus tard, l’encadrer dans sa chambre !

Peindre à la verticale ou avec les pieds On peut dessiner sur la feuille blanche au crayon à papier, le contour d’un objet ou d’un animal que bébé aura choisi. Puis, disposer les petits tas de peinture dessus afin de peindre ensuite à l’intérieur. Pour les plus grands, pourquoi pas peindre à la verticale en accrochant la feuille à une fenêtre ou encore peindre avec les pieds en la mettant sur le sol.

Commencer la peinture bien plus tôt que d’habitude Même si c’est moins drôle que d’en avoir plein les mains, cette activité permet à bébé de développer ses talents de peintre bien avant son entrée à l’école maternelle. Il peut, en effet, développer sa motricité fine, sa créativité et son imagination. Et, tout cela combiné avec l’apprentissage des couleurs !

Le pouvoir des boîtes gigognes

boite

Dès 15 mois, dans le salon, muni(e) de boîtes gigognes ou qui se rangent les unes dans les autres.

Pour gagner de la place dans ses tiroirs, rien de mieux que les boîtes gigognes. Elles permettront à bébé en même temps de faire un jeu d’encastrement !

Classer les boîtes gigognes par taille Après avoir sorti nos boîtes gigognes, on les montre à bébé en les sortant une par une devant lui. Puis, on aligne tous les contenants en les classant par taille du plus petit au plus grand. On peut maintenant remettre les boîtes l’une dans l’autre tout en allant doucement pour bébé. On en profite pour enrichir le vocabulaire de notre tout-petit en nommant chaque étape : « ranger dedans », « plus petit », « plus grand », etc. Au tour de bébé de réaliser l’activité et de jouer comme il le souhaite avec ces boîtes magiques !

Découvrir la notion du dedans dehors En laissant bébé manipuler ces boîtes, bébé va acquérir des notions fondamentales pour son développement telles que le « dedans dehors ». On le laisse donc s’approprier l’activité à son rythme en découvrant par lui-même ce phénomène mystérieux. En effet, notre tout-petit s’apercevra qu’à partir d’un seul contenant, on peut en faire apparaître plusieurs. Il cherchera à sortir les boîtes, les empiler les unes dans les autres ou encore juste les observer sous les moindre coutures !

Développer son esprit logique En plus d’intégrer la notion du « dedans dehors », bébé va faire travailler son esprit logique. En effet, notre tout-petit va devoir classer les contenants par taille pour pouvoir reconstituer la boîte initiale. Pour cela, bébé va solliciter son sens de la perception et de l’observation pour noter les différences. Ce n’est pas grave s’il ne réussit pas du premier coup, le but de cette activité est d’intégrer ces notions tout en douceur !

Les Petits + Pour agrémenter l’activité, on peut proposer à bébé quelques fruits de différentes tailles (noix, clémentine, pomme, pamplemousse). Il devra alors faire correspondre le fruit à la bonne boîte pour pouvoir les ranger à l’intérieur.

Des pions à croquer

pions

Dès 18 mois, dans la cuisine, muni(e) d’une feuille blanche et de croûtons ou de morceaux de sucre.

On dit souvent qu’il ne faut pas jouer avec la nourriture mais il peut être bon pour bébé de faire parfois une entorse à la règle.

Jouer avec bébé en préparant sa soupe Quand on prépare sa soupe pour le dîner, on peut remplir un petit bol de quelques croûtons suffisamment gros pour que ce soit sans risque pour bébé. Et, pourquoi pas quelques morceaux de sucre pour compléter tout en lui faisant découvrir la notion de sucré-salé. Puis, sur une feuille blanche, on dessine quelques points au crayon à papier ou plusieurs petits cercles de la taille des croûtons et des morceaux de sucre.

Piocher pour développer sa dextérité Ensuite, on peut montrer à bébé comment saisir un croûton et le déposer dans un des cercles dessinés sur la feuille. Mais, le plus intéressant est de laisser bébé tester seul et de voir comment il s’approprie l’activité. Peut-être qu’il cherchera à placer les croûtons dans les cercles, à trier le bol pour séparer le sucre des croûtons, ou bien encore à faire une pyramide de morceaux de sucre. Dans tous les cas, notre tout-petit développera sa dextérité en utilisant sa pince pouce index.

Pour préparer bébé à réaliser les gestes de la vie quotidienne Le développement de la dextérité prépare bébé à réaliser les gestes de la vie quotidienne comme manger, découper, s’habiller, écrire. A travers ce jeu très simple, notre tout-petit exerce sa motricité fine tout en s’amusant. Bébé développe l’agilité de ses doigts et sa coordination œil-main en manipulant les croûtons ou les morceaux de sucre. C’est comme un jeu d’encastrement mais qui ne prend pas de place !

Les Petits + Quand bébé est un peu plus grand, on peut corser l’activité en remplaçant les croûtons par des grains de riz soufflé. Il sera alors plus difficile pour bébé de les attraper et de les déposer sur la feuille.

C’est la fin de ce guide – on espère qu’il vous sera utile !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.