Déconfinement et bébé : comment s’y préparer ?

Le 11 mai approche, et pour les jeunes parents, cela signifie la reconstruction d’un équilibre quotidien avec pour certains, le retour au travail pour les parents, ou à la crèche pour bébé. Découvrez dans ce guide comment vous préparer au mieux !

Il est important de noter que les conditions du déconfinement n’ont pas encore été clairement communiquées par le gouvernement. Ceci étant dit, les jeunes parents peuvent être amenés à prendre un certain nombre de précautions afin de préparer au mieux le déconfinement, qui s’annonce progressif, à partir du 11 mai.

Faire le point avec son employeur

Retour au bureau, maintien du télétravail, réouverture des commerces, travail à mi-temps ou à temps plein … Chaque employeur sera amené à faire des choix différents en fonction de son activité et des directives énoncées par le gouvernement dans le cadre du déconfinement progressif, à partir du 11 mai.

Vous pouvez dès aujourd’hui entrer en contact avec votre employeur pour tâcher d’en savoir plus : serez-vous attendu(e) au bureau ou au contraire, devrez-vous rester chez vous ? Y aura-t-il des aménagements prévus pour les jeunes parents qui en auront besoin ? Autant de questions auxquelles votre employeur devra répondre dans les prochains jours.

Préparer la reprise de la garde d’enfants

Bébé est habituellement gardé à la crèche, par une assistante maternelle ou par une nounou à domicile ? Les contours du déconfinement sont encore flous, mais il vous faudra effectivement préparer la remise en place (ou non) de la garde de votre bébé.

La crèche

Emmanuel Macron a déclaré, dans son discours le 13 avril, que les crèches, les écoles, collèges et lycées ouvriraient progressivement à partir du 11 mai. Pour respecter les règles de distanciation sociale, les crèches ne pourront certainement pas accueillir tous les enfants. Le gouvernement n’a pas encore annoncé qui serait prioritaire, mais l’Association des Maires de France recommande d’accueillir en premier les enfants de soignants, de policiers, de pompiers, et des personnes ne pouvant pas télétravailler.

Pour limiter les risques de propagation du virus, les parents ne rentreront plus dans les espaces d’accueil. Un nettoyage des locaux devra se faire quotidiennement et une désinfection plus complète devra être effectuée en cas de Covid-19. Par ailleurs, les tissus devront être lavés à 60°C et les jouets en bois seront remplacés par des jouets en plastique.

Si votre enfant est habituellement gardé en crèche et ne peut pas être accueilli par sa crèche le 11 mai, il vous faudra donc aménager un mode de garde alternatif – soit en négociant avec votre employeur pour que vous restiez à domicile, soit en trouvant une place provisoire auprès d’une assistante maternelle.

Dans tous les cas, il est recommandé de vous rapprocher de votre crèche dans les jours à venir pour essayer d’en savoir plus, et vous préparer au mieux.

Les assistantes maternelles et les nounous à domicile

Il n’y a pas encore de directive claire du gouvernement dans le cadre du déconfinement, en ce qui concerne les assistantes maternelles et les nounous à domicile. Il est possible que la reprise ne concerne que certains parents dans un premier temps.

Dans tous les cas, vous pouvez vous rapprocher de votre assistante maternelle ou de votre nounou pour maintenir un lien et en discuter avec lui / elle. Se sent-il/elle à l’aise à l’idée de reprendre le 11 mai ? Y aura-t-il des aménagements à prévoir ? Autant de sujets à anticiper afin de bien préparer le déconfinement.

Le retour à la maison

Beaucoup de parents sont partis de leur domicile dans le cadre du confinement, pour rejoindre une partie de leur famille par exemple.

Il est recommandé de commencer à préparer son retour, en particulier quand on est jeune parent : voyager avec un enfant en bas âge est plus complexe logistiquement, et les prix des billets de train commencent à augmenter fortement. Commencez à anticiper votre retour à la maison afin qu’il se passe au mieux pour vous et pour bébé.

Y a-t-il des risques liés au déconfinement pour les enfants en bas âge ?

Il existe, pour certains parents, une crainte des risques liés au déconfinement et à la remise en contact de leurs enfants avec d’autres enfants.

Le gouvernement a annoncé qu’il prendra des précautions pour réduire la taille des groupes d’enfants – cela concernera potentiellement les crèches.

Les enfants et les bébés sont peu touchés par l’épidémie de coronavirus. S’ils sont contaminés, ils ont souvent peu ou pas de symptômes. Ils sont ainsi vus comme des vecteurs de la maladie contaminant leur entourage.

Néanmoins, les dernières données scientifiques indiqueraient que les petits seraient moins porteurs du virus que ce que les autorités pensaient au début de la crise sanitaire.

« Au fur et à mesure, on s’est rendu compte que parmi les gens avec des symptômes évoquant le Covid-19, les enfants étaient beaucoup moins atteints que les adultes. Chez les adultes, on a 30% de prélèvements positifs, alors que chez les enfants, on est à 10% », a indiqué Robert Cohen, pédiatre infectiologue à l’hôpital intercommunal de Créteil, sur Franceinfo.

De son côté, le Dr Pascal Crépey, épidémiologiste et enseignant-chercheur, a expliqué sur les ondes de Radio France. « Les gens qui contribuent vraiment à la dynamique de l’épidémie, ce sont les personnes présymptomatiques, qui vont développer des symptômes, et les personnes malades. L’argument initial sur les enfants, c’était que ce coronavirus se comportait un peu comme une grippe. Et on sait que les enfants sont de forts transmetteurs de ce genre de virus respiratoires tels que la grippe. On s’aperçoit maintenant que ce coronavirus ne se comporte pas exactement de la même façon ».

Pour mieux comprendre l’impact du coronavirus sur les enfants et sa contagiosité, plusieurs recherches ont été lancées. Le groupe de pathologies infectieuses de la Société française de pédiatrie, dirigé par Robert Cohen, a débuté une étude d’un mois le 14 avril. L’équipe suivra 600 patients pédiatriques en région parisienne. L’hôpital Necker à Paris et le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) mènent des travaux conjoints sur 1000 enfants.

Nous souhaitons à tous les parents de pouvoir préparer cette période sereinement et dans les meilleures conditions. Prenez soin de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.