pathologies grossesse

Les pathologies liées à la grossesse

Les pathologies communément recensées

L’acné

Deux salles, deux ambiances : si certaines femmes enceintes peuvent se réjouir du teint lumineux et de la superbe peau dont elles se parent durant la grossesse, d’autres futures mamans subissent les méfaits de cette affection de la peau qu’est l’acné et qui se manifeste par le biais de petites éruptions de micro-kystes, points noirs et autres boutons rougeâtres. Plus généralement présente au niveau du visage ou du thorax en raison du fameux dérèglement hormonal, l’acné n’est toutefois pas foncièrement nocive ni pour la mère, ni pour l’enfant.

La lombalgie

La lombalgie désigne les douleurs ressenties au niveau du bas du dos, vers les vertèbres lombaires. Très courante bien que bénigne, dans la plupart des cas, la lombalgie se manifeste dans la région comprise entre les côtes et la zone du bassin. C’est pourquoi il est courant d’entendre parler du fameux “mal de reins”. La douleur survient généralement lorsque la future mère adopte une position debout ou assise de façon prolongée.

La prééclampsie

Ce type de trouble désigne une hypertension artérielle directement liée à la présence en trop grande quantité de certaines protéines dans l’urine. La prééclampsie s’invite le plus souvent en fin de grossesse, au moment de l’accouchement, et parfois même quelques semaines après. Le risque de survenue de ce type d’hypertension artérielle est augmenté lorsqu’il s’agit d’une toute première grossesse. Pour autant, si le risque s’affaiblit pour les grossesses suivantes, il augmente de nouveau pour les femmes ayant passé le cap des 40 ans.

Le diabète gestationnel

C’est le type de diabète qui ne survient qu’en cas de grossesse. La femme enceinte ayant tout le métabolisme d’assimilation des glucides complètement déréglé, elle peut parfois devenir intolérante au glucose et même diabétique dans certains cas.

Le reflux gastro-oesophagien

Plus connu sous les termes de « brûlures d’estomac » ou de « remontées gastriques », le reflux gastro-oesophagien se définit par la remontée de substances acides de l’estomac par l’oesophage, qui relie donc l’estomac à la bouche.

Les migraines

Egalement reconnues sous la dénomination « céphalées », les migraines peuvent parfois accompagner le quotidien des femmes enceintes. Ces crises de maux de tête peuvent se manifester durant des heures, voire plusieurs jours dans certains cas.

La toxoplasmose

La toxoplasmose se manifeste à la suite de la contraction d’une infection transmise par le parasite de type Toxoplasma gondii. Les animaux domestiques sont généralement les premiers porteurs du parasite, qu’ils peuvent ensuite transmettre à l’Homme et, donc, à la femme enceinte. Certaines femmes sont immunisées – mais il est important d’effectuer le test en début de grossesse via un examen sanguin, afin d’être au clair sur le niveau de précaution à adopter.

Comment les prévenir et/ou s’en soulager ?

Les femmes enceintes bénéficient d’une surveillance accrue de la part de la gynécologue et/ou du médecin qui les suit. De nombreux examens sont prescrits durant la période de grossesse et sont justement très utiles dans la prévention des pathologies liées à la grossesse.

Soulager les maux de dos

Si l’intensité des maux de dos varie en fonction de l’âge, du métabolisme et de l’avancement de la grossesse de la future maman, il existe de nombreuses solutions pour se soulager du fameux « mal de reins » dont se plaignent bon nombre de femmes enceintes. Pour pallier le problème, commencez par adopter la bonne position : debout, assise, enroulée dans le lit… A chaque problème, sa solution !

La pression artérielle régulièrement mesurée

La prééclampsie peut se diagnostiquer assez tôt si les examens préconisés sont régulièrement et correctement effectués. Normalement, la pression artérielle de la femme enceinte est mesurée à chacune des consultations avec le ou la spécialiste de santé. Si, après analyse des urines et de la pression artérielle, une prééclampsie est constatée, des médicaments de type anti-hypertenseurs peuvent être prescrits à la future maman, afin d’éviter toutes complications pour elle ou pour le bébé à venir.

Le dépistage du diabète

Il est important de surveiller le taux de glycémie d’une femme enceinte. Pour autant, le dépistage du diabète gestationnel n’est pas automatiquement effectué lors d’une grossesse et n’est souvent conseillé que pour les patientes considérées comme étant « à risque ». Si un diabète gestationnel est confirmé, la femme enceinte peut se voir prescrire de l’insuline dans les cas les plus problématiques, et plus simplement un régime spécialisé et temporairement adapté à la pathologie en question pour les cas les moins inquiétants. En cas de non-prise en charge du trouble, le bébé et la maman peuvent tous deux en subir les conséquences.

Acné : gare à l’auto-médication !

L’un des meilleurs conseils que l’on puisse donner à une future maman désespérée face à l’armée de boutons qui se sont soudainement invités dans sa vie : évitez à tout prix l’auto-médication. Si, en règle générale, il est fortement conseillé de faire appel à un spécialiste pour ce type de trouble, la règle est d’autant plus vraie lors d’une grossesse. Certains médicaments sont absolument contre-indiqués et peuvent être lourds de conséquences pour le bébé, avec notamment des risques de malformation. Toutefois, ne désespérez pas, il existe des solutions pour remédier au problème d’acné ! La régulation de la sécrétion de sébum peut notamment être traitée à base d’antibactériens à application locale de type peroxyde de benzoyle par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.