Tout savoir sur le cerveau de bébé

Comment se développe le cerveau de votre nourrisson durant ses 12 premiers mois ? Quelles sont les étapes de son évolution et comment fonctionne-t-il réellement ? Toutes les infos dans ce guide.

Les connexions nerveuses et l’expérience

La croissance cérébrale s’opère dès la grossesse maternelle. C’est à partir du dernier trimestre de grossesse et durant la toute première année de vie de bébé que les plus grandes évolutions ont lieu. La preuve en est : le périmètre du crâne grandit de près de 14 centimètres durant les deux premières années de vie de votre bébé, alors qu’il n’augmentera que de 7 centimètres pendant les 16 années qui suivront.

Si les cellules nerveuses, autrement dit les neurones, commencent à se constituer dès la grossesse, toutes les terminaisons et liaisons ne sont pas encore tout à fait établies lorsque bébé se décide à venir au monde. Base essentielle du système nerveux, les neurones se comptent au nombre d’environ 100 milliards à la naissance du bébé et s’accompagnent d’un nombre quasiment équivalent de cellules gliales, utiles à « l’alimentation » desdits neurones. Alors, par quelles étapes passe l’évolution du cerveau de votre bébé ?

1. Les synapses

Les synapses représentent les connexions qui s’établissent entre deux neurones distincts. À sa naissance, il faut savoir que bébé n’a qu’environ 10% des synapses connectées. Durant les 12 premiers mois de vie, les interactions et expériences que la vie mettra sur son chemin lui permettront de créer des connexions nerveuses entre ces cellules au coeur du système nerveux.

2. La substance blanche

Une fois reliés entre eux, les neurones forment ce que la communauté scientifique nomme « la substance blanche ». Imaginez-là un vaste réseau filaire, permettant la mise en marche d’une unité centrale à la direction de toutes les actions. Les réseaux les plus conséquents – déterminant la vision, l’audition, l’exécutif et le processus sensori-moteur – sont donc déjà présents, sans pour autant s’avérer tout à fait « branchés ».

3. L’expérience de vie

Synapses, neurones, substance blanche… Sous le cortex, le système nerveux et le cerveau sont prêts à accueillir les informations, renforcer les connections et créer de nouveaux liens chimiques. Ainsi, bébé va pouvoir alimenter cette substance et même la « personnaliser » en fonction de son expérience de vie.

Un apprentissage subjectif

Une fois le « terrain » nerveux préparé, le cerveau se tient prêt aux sessions d’apprentissage, qui vont s’effectuer tout au long de l’enfance et vont permettre d’établir toutes les connexions possibles selon le contexte et l’environnement dans lequel bébé évolue.

Ainsi, le développement du cerveau se fait de façon subjective, avec un rythme propre à chacun. Pour autant, il existe des points communs à chacun des cerveaux de nourrisson, comme notamment les capacités de mémorisation vis-à-vis de différentes régions fonctionnelles, dès la grossesse. Par exemple, les bébés sont tout à fait capables de se rappeler de saveurs qu’ils ont pu goûter ou des chansons qu’ils ont pu entendre durant leur évolution in utero.

Par ailleurs, bébé va pouvoir développer son cerveau en fonction des interactions qu’il va cumuler, des stimuli sensoriels auxquels il va être confronté et des émotions qu’il va ressentir. De l’intelligence fonctionnelle à l’intelligence émotionnelle, votre bébé va pouvoir se construire grâce à l’expérience et l’apprentissage au quotidien.

Les rencontres et liens humains

Bébé est attentif à ce qui l’entoure, et la façon dont vous le traitez va déterminer sa construction future. En effet, un bébé qui se trouve dans un milieu stimulant va développer bien plus rapidement son cerveau et ses capacités intellectuelles.

Vous expliquez à votre enfant ce que vous faites ? Vous le rassurez en lui faisant un câlin ? Vous lui préparez son bain sous ses yeux, avant de l’y mettre ? Vous lui offrez alors un accès rapide au langage, qu’il soit verbal ou non, et lui permettez d’établir de nouvelles connexions nerveuses en lui faisant mieux comprendre les choses qui l’entourent.

Le sens du toucher

Les scientifiques n’ont de cesse de le dire : le sens du toucher permet une stimulation active et claire du système nerveux. Le toucher aide à la transmission des informations jusqu’au cerveau et permet, par ce biais, d’exercer une réelle influence sur les mécanismes de défense face au stress et à la gestion des émotions fortes.

Vous l’aurez compris, l’activation des régions frontales du cerveau dépend de différents facteurs, qu’il vous est tout à fait possible de juguler pour aider votre enfant à se développer au mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.